Bio-bibliographie de Martine Sonnet

Née en 1955, Martine Sonnet est une historienne moderniste, spécialiste de l’histoire des femmes. En 1987, elle publie L’Éducation des filles à Paris au XVIIIe siècle sous la direction de Daniel Roche. En 1995, elle intègre le CNRS en tant qu’ingénieure de recherche. 
À l’Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC), elle se voit confier, pendant huit ans, la responsabilité de la Bibliographie annuelle de l’histoire de France. 
De 2003 à 2007, elle assure une mission de recherche ministérielle interdisciplinaire en sciences humaines qui lui permet de se consacrer pleinement à l’histoire sociale contemporaine. Puis Martine Sonnet réintègre l’IHMC en tant qu’ingénieure de recherche. 
Bouleversée par une exposition de photos d’Antoine Stéphani au Théâtre 71 de Malkoff sur l’usine Renault de Billancourt menacée de démolition, l’historienne se lance dans l’écriture d’Atelier 62, où elle réhabilite la mémoire de son père à travers une fresque du monde ouvrier. 
Depuis 2009, elle anime le groupe Femmes et histoire. 
Elle participe également à l’édition du Journal du libraire Siméon Prosper Hardy. 
En 2011, Martine Sonnet publie Montparnasse monde où elle traque « histoire particulière d’un lieu commun ».


Bibliographie

L’Éducation des filles au temps des Lumières, Paris, Cerf, 1987, 354 p. Réédition en collection de poche CNRS Éditions/Cerf, 2011.

Chronologie de la France moderne (1515-1815), Paris, PUF, 1996, 128 p. (Que saisje ? n°3178).

Chronologie de l’histoire de France, Paris, PUF, 1994, 876 p. (Collection Premier Cycle). (Martine Sonnet : de 1498 à 1788).

L’atelier 62, Le temps qu’il fait, 2008.

Montparnasse monde, Le temps qu’il fait, 2011.