Bio de Jean-Noël Pancrazi

Jean-Noël Pancrazi, d’origine corse, est né en 1949 à Sétif, en Algérie. Il y passe son enfance, jusqu’en juillet 1962. C’est à Perpignan qu’il poursuivra ses études, avant son arrivée à Paris en 1967. Il obtient l’agrégation de Lettres Modernes en 1972. Depuis 1985, il collabore au Monde des livres.



Bibliographie

Mallarmé, essai, Hatier, 1974.

La Mémoire brûlée, roman, Le Seuil, 1979.

Lalibela ou la mort nomade, roman, Ramsay, 1981.

L’Heure des adieux, roman, Le Seuil, 1985.

Le Passage des princes, roman, Ramsay, 1988.

Les Quartiers d’hiver, roman, Gallimard, 1990 ; prix Médicis.

Le Silence des passions, roman, Gallimard, 1994 ; prix Valéry Larbaud.

Madame Arnoul, récit, Gallimard, 1995 ; prix Maurice Genevoix, prix A. Camus, prix du livre Inter.

Long séjour, récit, Gallimard, 1988 ; prix Jean Freustié.

Corse, en collaboration avec Raymond Depardon, Le Seuil, 2000.

Renée Camps, récit, Gallimard, 2001.

Tout est passé si vite, roman, Gallimard, 2003 ; grand prix du roman de l’Académie française.

Les Dollars des sables, roman, Gallimard, 2006.

 

 

Madame Arnoul est le premier pan d’une petite trilogie des adieux qu’il forme avec Long séjour et Renée Camps. J-N Pancrazi commence par évoquer son enfance en Algérie, avant l’indépendance, au travers de cette voisine, Madame Arnoul, véritable mère de substitution. Dans le second récit, il fait le portrait de son père, passant ses derniers jours dans un hospice en Corse. Enfin seulement, il peut affronter la figure maternelle, avec Renée Camps. Relation de désamour, que Pancrazi n’estompe pas dans son œuvre, bien au contraire.