Bio de Gaëlle Obiégly

Portrait de l’artiste en faune

Anti-castor : “C’est jubilatoire de déconstruire, d’enlever le plus possible. Je procède toujours de cette manière (...). Au début, le texte est très long puis, il y a une période de travail qui consiste à casser, à épurer. Ensuite, à partir de ce qui est resté, je recommence à zéro.”
Éclosion : Gaëlle Obiégly est née le 21 août 1971, à Chartres. Elle aime les facéties, l’espièglerie mais aussi la lucidité. Elle n’aime pas employer les mots “douleur” ou “souffrance”.
Peau d’âne : Elle dissimule sa nature d’écrivain sous la catégorie “ouvrière” : elle travaille de jour comme réceptionniste dans une grande banque spécialisée dans la gestion du patrimoine. 
Paon :“Quand on écrit un roman, il y a toujours des manières, quelque chose d’attrayant, qui tend à séduire. On pense au lecteur. J’essaie de résister à la tentation et d’être le plus brute possible.”
Papillon de nuit : “Gens de Beauce est parti d’un rêve. (...) Je l’ai noté dans mon journal et ensuite, comme une plante qui fait des pousses, des ramifications, il a pris son autonomie.”
Ses rossignols : Proust et Beckett, Peter Handke, Jean Rolin et Annie Ernaux.
Souris : Pour imposer sa forme de bestiaire au Faune, elles ont grignoté la structure narrative du journal intime qui en est la source. La chronologie n’a rien à faire de l’ordre des pages. Ce livre peut se commencer à n’importe quel endroit.
Sphinx : “Je crois que ce qui me conduit, c’est que je cherche à élucider quelque chose, quelque chose de mystérieux pour moi.” Le travail de l’écriture, c'est “comme si on avait perdu quelque chose, une idée que l’on cherche à clarifier. Et c’est ça le mystère.”
Taupe : “Mon travail d’écriture est comme un terrier, je creuse et je cherche la sortie. Ce n’est pas du tout une promenade dans une galerie préétablie”. Gaëlle Obiégly écrit d’abord sur un cahier d’écolier, sans plan, avant de commencer la rédaction du roman sur son ordinateur. “Je ne structure pas avant d’écrire, ça m’ennuie.”

(Les citations sont tirées de l’entretien accordé à Nathalie Jungerman, en 2005.)
Bibliographie 

Petite figurine en biscuit qui tourne sur elle-même dans sa boîte à musique, 2000.
Le Vingt et un août, 2002.
Gens de Beauce, 2003.
- Faune, 2005.
La Nature, 2007.

Tous ces titres sont publiés chez Gallimard, dans la collection L’Arpenteur dirigée par Gérard Bourgadier.

Liens :
- riche interview à l'occasion de la parution de Faune
portrait