Bio de richard morgiève

Lire Les Carnets du loir consacrés à Richard Morgiève

 

Richard Morgiève est né en France, en 1950. Pendant la Seconde Guerre mondiale, son père, d’origine polonaise, fait fortune grâce au marché noir. Tour à tour beurre-oeufs-fromages, épicier, chef d’entreprise et patron de restaurant, il embarque sa famille et ses fidèles compagnons de route dans une odyssée frénétique et chaotique qui ne trouve son point de chute véritablement qu’à la mort de sa femme, en 1957. Inconsolable, son père se suicide six ans plus tard. Richard Morgiève a treize ans. Livré à lui-même, il exerce des petits boulots (déménageur, chauffeur de poids lourds) avant de découvrir l’écriture. Son premier texte publié à compte d’auteur sera un roman policier, genre qui lui permet de s’exercer et de comprendre qu’il est fait, non pas pour suivre les artifices d’un genre, mais pour se lancer, à corps perdu, dans « l’aventure de la liberté », son étoile du Berger. Il attend une dizaine d’années pour publier en 1987 son premier roman chez Ramsay, Des femmes et des boulons. Suivront Un petit homme de dosAndréeFausto et Cueille le jour, romans de facture autobiographique parus chez Ramsay et Robert Laffont. Puis, en 1995, Richard Morgiève publie chez Calmann-Lévy Sex vox dominam, le récit d’une déchéance, d’une solitude éprouvées dans les tréfonds de la chair. Ce texte constituera le premier opus d’une trilogie de l’enfer avecMon beau Jacky et Legarçon. Il explore par la suite la souffrance humaine, physique, sexuelle, cette douleur dont il avoue dans Un petit homme de dos, en avoir longtemps fait son « idole ». Puis il plonge dans une écriture hallucinatoire avec Full of love et Vertig qui lui vaudra le prix Wepler-Fondation La Poste en 2005. Parallèlement à son activité de romancier, Richard Morgiève a écrit des pièces de théâtre et des scénarii pour le cinéma et la télévision. En septembre 2007, Richard Morgiève publie Miracles et légendes de mon pays en guerre, où l’on suit le parcours d’un homme qui comme le héros d’Un petit homme de dos refuse d’être une victime de la guerre. 


Richard Morgiève en quelques dates

1950 : Naissance de Richard Morgiève 
1987 : Publication de son premier roman Des femmes et des boulons
1988 : Publication d’Un petit homme de dos
2005 : Richard Morgiève reçoit le prix Wepler-Fondation La Poste pour son roman Vertig
2007 : Parution de Miracles et légendes de mon pays en guerre



Liens :
- site de la Fondation La Poste sur l'œuvre de Morgiève.
- site du Matricule des Anges sur Legarçon.