Bio-bilbiographie de Vénus Khoury-Ghata

Poète, nouvelliste, romancière, Vénus Khoury-Ghata est née au nord du Liban, dans le village de Pshery qui était celui de Khalil Gibran. 
Son père était interprète auprès de Haut Commissariat français du temps du Mandat et il a donné à ses quatre enfants le goût de la langue française. En particulier à son fils Victor, dont Vénus pense qu’il est un génie mais qui a sombré dans la drogue et la maladie mentale. 
Vénus, qui fut Miss Beyrouth en 1959, divorce de son premier mari et épouse en seconde noces en 1972 le médecin et chercheur français Jean Ghata et s’installe à Paris. 
Le thème de la mort, si présent dans son œuvre, s’impose à elle à la fois du fait de la guerre civile et de la mort de son mari en 1981.
Vénus Khoury-Ghata est toujours partagée entre deux pays et entre deux langues, l’arabe maternel et le français. 
Elle a publié une douzaine de romans, et autant de recueils poétiques. 
Elle a bâti au fil des ans une œuvre riche, alternant poésie et roman, qui a été couronnée de nombreux prix (prix Apollinaire, prix Mallarmé, prix Goncourt de la poésie 2012).

(Biographie extraite du site de la Maison des Écrivains et de la Littérature)


Bibliographie 


Poèmes

Au Sud du silence, saint-Germain-des-Prés, 1975. Terres stagnantes, Seghers. 
Les Ombres et leurs cris, Belfond, 1979, Prix Apollinaire, 1980. 
Qui parle du jasmin, E.F.R, 1980. 
Un faux pas du soleil, Belfond, 1982, Prix Mallarmé. 
Monologue du mort, 1986, Belfond, 1987. 
Fables pour un peuple d’argile, Belfond, 1992, grand prix de la SGDL, 1993. 
Anthologie personnelle, Actes Sud, Prix Jules Supervielle, 1997. 
Elle dit, Balland, 1999. 
Alphabets de sable, illustration de Matta. Tirage limité. 
Maeght, 2001. 
Ils, illustration de Matta. Tirage limité. Éditions Les Amis du musée d’Art moderne. 
Version des oiseaux, illustration de Velikovic, François Jannaud, 2001. 
Quelle est la nuit parmi les nuits, Mercure de France. 
Les Obscurcis, Mercure de France, Grand prix de poésie de l’Académie française 2009. 
Où vont les arbres ?, Mercure de France, 2011.

Poésie pour la jeunesse 

Leçon d’arithmétique au grillon, Milan, 1987. 
La Voix des arbres, Cherche-Midi, 1999. 
À quoi sert la neige ?, Cherche-Midi, 2009.

Roman 

Dialogue à propos d’un Christ ou d’un acrobate, E.F.R, 1973.
Le Fils empaillé, Belfond, 1980. 
Vacarme pour une lune morte, Flammarion, 1983. 
Mortemaison, Flammarion, 1986. Bayarmine, Flammarion, 1988. 
La Maîtresse du notable, Seghers, 1992, Prix Liberatur de Francfort. 
Les Fugues d’Olympia, Régine Deforges/Ramsay, 1992. 
Les Fiancées du Cap-Tenès, Lattès, 1991 (Poche Hachette). 
La Maestria, Actes Sud, 1996 (Babel). 
Une maison au bord des larmes, Balland, 1998, Actes Sud (Babel). 
Privilège des morts, Balland, 2001. 
Le Moine, l’Ottoman et la femme du grand argentier, Actes Sud, 2003. Prix Baie des Anges (Babel). 
La Maison aux orties, Actes Sud, 2006 (Babel). 
Sept pierres pour la femme adultère, Mercure de France, 2007 (Folio). 
La Revenante, Archipel, 2009. Le Facteur des Abruzzes, Mercure de France, 2012

Nouvelles 

Zarifé la folle, François Jannaud, 2001.