Bio de Edmond Baudoin

Edmond Baudoin est né à Nice en 1942, région dont il a peint à maintes reprises les paysages et dont certains lieux évocateurs – la rivière l’Espignole, le village de Saint-Jean – lui ont inspiré de nombreux livres. Il s’adonne dès son plus jeune âge au dessin en compagnie de son frère « Piero » (Piero, Le Seuil bande dessinée, 1998). Les hasards de la vie le poussent un temps à délaisser ses mines et ses pinceaux pour de rébarbatives lignes de comptes. Il abandonne définitivement son métier d’expert-comptable aux alentours de la trentaine pour s’adonner pleinement aux plaisirs de la plume – dessin, peinture et écriture – qu’il conjugue en bande dessinée. 



La plume et l’encre

Edmond Baudoin propose une bande dessinée d'auteur très personnelle, parfois proche de l’introspection. Des Sentiers cimentés (1981) au récent Araucaria (2004) en passant parCouma aco (Prix du Meilleur Album au festival d'Angoulême en 1992), Edmond Baudoin distille, avec poésie et sensibilité, un regard profondément humain sur ses contemporains. Les voyages, la mémoire familiale, les femmes et la nature sont au cœur de son œuvre. Chez Baudoin, textes et dessins font corps. Son trait oscille entre la profondeur des noirs et blancs, la finesse des esquisses ou l’éclat des couleurs comme dansLes essuie-glaces, sa dernière publication. 
Sous sa plume, on sent l’attachement aux mots et à leur poésie. Sa participation à la prestigieuse collection Futuropolis/Gallimard – il a illustré notamment Le journal du voleur de Jean Genet et Harrouda de Tahar Ben Jelloun – et sa collaboration avec Fred Vargas prouvent son goût pour la littérature. 
La lecture de Pablo Neruda (Araucaria), d’Arthur Rimbaud (Les sentiers cimentés) et de bien d’autres auteurs a sans nul doute nourri ses « divagations poétiques ». 
Edmond Baudoin, par l'éclectisme de sa bibliographie et l'importance de son apport au « 9ème art », peut-être considéré comme l’un des pères de la nouvelle bande dessinée en France.



Du récit intimiste … aux carnets de voyage

Les sentiers cimentés (Futuropolis, 1981) | Civilisation(Glénat, 1981) | Passe le temps (Futuropolis, 1982) | La peau du lézard (Futuropolis, 1983) | Un flip coca (Futuropolis, 1984) | La danse devant le buffet, avec Frank (Futuropolis, 1985) | Avis de recherche, avec Frank (Futuropolis, 1985) |Un rubis sur les lèvres (Futuropolis, 1986) | Le premier voyage (Futuropolis, 1987) | Théâtre d’ombres, avec Frank (Les humanoïdes associés, 1987) | La croisée, avec Frank (Les humanoïdes associés, 1988) | Le procès-verbal, de Jean-Marie Gustave Le Clézio (Futuropolis, 1989) | Le portrait(Futuropolis, 1990, rééd. L’Association, 1997) | Harrouda, de Tahar Ben Jelloun (Futuropolis, 1991) | Couma aco(Futuropolis, 1991) | Théorème, de Pier Paolo Pasolini (Futuropolis, 1992) | Carla, avec Jacques Lob (Futuropolis, 1993) | La mort du peintre (Z’éditions, 1993, rééd. 6 Pieds sous terre, 2004) | Le journal du voleur, de Jean Genet (Futuropolis, 1993) | L’abbé Pierre, le défi (Éditions N°1,1994) | La diagonale des jours, avec Tanguy Dohollau (Apogée, 1995) | Made in U.S. (L’Association, 1995) | Éloge de la poussière (L’Association, 1995) | Terrains vagues(L’Association, 1996) | Le voyage (L’Association, 1996) | Mat(Le Seuil bande dessinée, 1996) | Villars sur Var (Z’éditions, 1996) | Nam (L’Association, 1997) | Lalin, avec Jean-Luc Sauvaigo (Z’éditions, 1997) | Piero (Le Seuil bande dessinée, 1998) | Chroniques de l'éphémère (6 Pieds sous terre, 1999) |Le chemin aux oiseaux, avec Nadine Brun-Cosme (Seuil bande dessinée, 1999) | Véro (Autrement, 1999) | Salade niçoise(L’Association, 1999) | Les quatre fleuves, avec Fred Vargas (Viviane Hamy, 2000) | Picasso, l’oeil et le mot (Mango, 2000) | Tache de jazz (Le 9ème monde, 2002) | Question de dessin(L’An 2, 2002) | Les yeux dans le mur, avec Céline Wagner (Dupuis, 2003) | Le chemin de Saint-Jean (L’Association, 2004) | Araucaria, carnets du Chili (L’Association, 2004) |L’Espignole (L’Association, 2006) | Les essuie-glaces (Dupuis, 2006)




Liens :
- Un bel entretien d'Edmond Baudoin sur le très bon site consacré à la bande dessinée, du9.
- Une analyse du trait si particulier d'Edmond Baudoin par Gilles Ciment.