Velibor Čolić par Jean-Luc Bertini

  Écrivain bosnien, Velibor Čolić est né en 1964 à Odžak au nord de la Bosnie-

Herzégovine, mais grandit à Modriča, une ville à moitié musulmane avant la guerre.

 

Sa famille est croate et installée en Bosnie depuis des siècles. Il suit des études de littérature yougoslave à Sarajevo et Zagreb et soutient une thèse sur les poètes expressionnistes des débuts du XXe siècle. Il travaille à la radio régionale comme journaliste chargé de rock et jazz. Et il devient le représentant de la génération d’auteurs rassemblés autour du magazine littéraire croate Quorum.

 

Lorsque l’armée yougoslave lance son offensive en avril 1992, Velibor devient

soldat dans l'armée de République de Bosnie-Herzégovine pour défendre le pays. Témoin des exactions commises et des horreurs de la guerre, il déserte de l’armée bosniaque en mai 1992, est fait prisonnier, s’échappe et se réfugie en France trois mois après. Sa maison et ses manuscrits ont été réduits en cendre. Il est accueilli à Strasbourg pour une résidence d’un an, dans le cadre du Carrefour des littératures. Il décide d’y poser ses bagages longtemps. Il travaille dans une bibliothèque et collabore aux Dernières Nouvelles d’Alsace. Aujourd’hui, il vit en Bretagne.

 

Auteur de plusieurs ouvrages en serbo-croates, traduits en français par Mireille

Robin, il s’attache à combattre, par la littérature, le désarroi extrême de ceux qui ont vu abolir toute humanité en l’homme. 

 

Velibor Čolić a reçu le Prix du Rayonnement de la langue et de la littérature françaises, pour l'ensemble de son oeuvre en 2014.

 

Bibliographie indicative

 

Manuel d’exil: comment réussir son exil en trente-cinq leçons : roman, Paris, France : Gallimard, DL 2016, 2016, 199 p.

Ederlezi : comédie pessimiste, Paris, France : Gallimard, DL 2014,

2014, 211 p.

Sarajevo omnibus : roman, Paris, France : Gallimard, 2012, 173 p.

Jésus et Tito : roman inventaire, Montfort-en-Chalosse, France : Gaïa

éd., 2010, 189 p.

Archanges : roman a capella, Larbey, France : Gaïa éd., 2008, 156 p.

La vie fantasmagoriquement brève et étrange d’Amadeo Modigliani : roman

mosaïque, Paris, France : Le Serpent à plumes, 2005, 90 p.

Perdido : roman roulette, traduit par Mireille ROBIN, Paris, France : Le

Serpent à plumes, 2005, 238 p.

Mother funker : roman, traduit par Mireille ROBIN, Paris, France : Le

serpent à plumes, 2001, 161 p.

Chronique des oubliés : récit, traduit par Mireille ROBIN, Paris, France :

Le Serpent à plumes, 1996, 143 p.

Les Bosniaques : hommes, villes, barbelés, traduit par Mireille ROBIN,

Paris, France : le Serpent à plumes, 1994, 135 p.