Les Filles du loir ont reçu la documentariste et écrivaine

 

Virginie Linhart

 

pour nous parler du

 

Jour où mon père s'est tu

 

paru chez Points Seuil

 

le jeudi 24 mai à 19h

 

à la librairie l'ImagiGraphe

  Photos Gilles Walusinski

Les Filles du loir ont reçu la romancière 

Cécile Coulon

pour nous parler de son dernier roman

 

Trois saisons d'orage

 

paru Aux Editions Viviane Hamy

ainsi que du livre

 

Le rire du grand blessé

 

le vendredi 6 avril à 19h.

 

 Photos Gilles Walusinski

                                                                        Photos Gilles Walusinski

Les Filles du loir ont reçu la romancière argentine

Elsa Osorio

pour nous parler de son dernier roman

 

Double fond

paru Aux Editions Métailié

ainsi que de deux romans

 

Luz ou le temps sauvage

 

et de

 

La Capitana

 

le mercredi 31 janvier à 19h.

L'Argentine était à l'honneur hier soir à la librairie l'ImagiGraphe avec Elsa Osorio. Dans un superbe français, l'auteure nous a parlé de ses personnages féminins Luz, La Capitana et de de Marie Le Boullec. Des destins de femmes en lutte en raison des "temps sauvages" instauré par la dictature des généraux en Argentine. Elle explique aussi son goût pour la recherche, l'enquête et l'histoire. De nombreux thèmes sillonnent son oeuvre comme la mémoire et la filiation. De fait, Elsa Osorio affirme que la mémoire pour une société aide beaucoup pour le futur. Quant à la question de la filiation, elle avoue le besoin de s'interroger et de creuser davantage cette omniprésence dans son oeuvre.

 

Son dernier livre Double fond transporte le lecteur sur deux continents entre l'Argentine et la France. Il suit pas à pas à la fois le récit d'une ancienne militante révolutionnaire retrouvée morte et l'enquête d'une journaliste qui ne croit pas à la thèse du suicide. Deux récits pour dire l'horreur de la dictature de l'Argentine en même temps que la lutte pour continuer de vivre.

 

Et un très bel article de Juliette Keating sur Luz ou les temps sauvages, ici.

 

Dans le cadre de la Nuit de la lecture le samedi 20 janvier,

 

les Filles du loir ont reçu l'écrivain, réalisateur, scénariste, dramaturge et metteur en scène

 

Christophe Honoré

 

qui est venu nous parler de sa bibliothèque idéale et de son dernier roman 

                                                                             Ton père

                                                                            paru Aux Editions Mercure de France

 

 

 

  Soirée magique et lieu magnifique ...

 

Christophe Honoré nous a généreusement parlé de cinéma mais surtout de ses lectures compagnons. Contre toute attente, sa bibliothèque idéale ne propose ni La Princesse de Clèves ni Les Métamorphoses. Non, mais des livres avec lesquels il explique avoir véritablement entretenu un dialogue amoureux comme un "lecteur confident". Une littérature de l'intime, du fragment et de l'urgence qui invente des formes inédites pour questionner autrement soi et le monde.

 

La liste des ouvrages composant la bibliothèque idéale de Christophe Honoré, disponible ici.

 

Les Filles du loir ont reçu

jeudi 7 décembre

l'historien

 

Michel Pastoureau

 

pour nous parler des

 

Couleurs de nos souvenirs

et de son dernier ouvrage

 

Une couleur ne vient jamais seule,

journal chromatique, 2012-2016

Aux Editions du Seuil

 

à la librairie l'ImagiGraphe

 

   Une fois n'est pas coutume, les Filles du loir se sont associées avec Isabelle Leclerc de la librairie l'ImagiGraphe pour co-animer la rencontre du jeudi 7 décembre avec l'historien Michel Pastoureau. 

Une soirée extrêmement riche tant par le savoir et l'érudition de notre invité, que par son extrême pédagogie à nous éclairer sur le fruit de ses longues années de recherche sans oublier les nombreuses et savoureuses anedoctes offertes au public ce soir-là.

 

L'intégralité de la rencontre est disponible grâce à Juliette Keating qui a eu la gentillesse, encore une fois, de la transcrire sur son blog de Médiapart .

Merci à Gilles Walusinski pour les photos de la soirée.

 

Photos @ Gilles Walusinski

Les Filles du loir ont reçu

vendredi 17 novembre

la romancière

 

Lydie Salvayre

 

pour nous parler de son dernier roman 

  

Tout homme est une nuit

et de 

 

Pas Pleurer,

Prix Goncourt 2014

  aux Editions du Seuil  

à la librairie L'Imagigraphe                              Photos @ Gilles Walusinski

  Beaucoup, beaucoup de monde ce vendredi 17 novembre pour venir écouter et questionner l'auteure de Pas Pleurer et de son dernier opus Tout homme est une nuit. A la fois généreuse, amusante et mordante, Lydie Salvayre s'est chaleureusement prêtée au jeu des questions autour de ces deux romans qui interrogent la grande et petite histoire, la langue ainsi que l'engagement.

 

Vous pouvez retrouver l'intégralité de la rencontre sur le blog de Juliette Keating ainsi que son article sur Pas Pleurer.

Un grand merci également à Gilles Walusinski pour ses photos qui permettent d'immortaliser les rencontres de l'association les FDL.

Les Filles du loir ont reçu

samedi 23 septembre

à l'occasion de la sortie

de son recueil de nouvelles,

 

la romancière et poètesse

Laura Kasischke

 

venue nous parler de

 

Si un inconnu vous aborde

édité par Page à Page

(traduit de l'américain par Céline Leroy)

 

à la médiathèque Jean-Pierre Melville

 

 Photo Jean-Luc Bertini

Les Filles du loir remercient infiniment la maison d'édition Page à Page, Céline Leroy, Marguerite Capelle et Mathieu Brosseau sans qui cette rencontre n'aurait pas pu voir le jour.

 

Retrouver aussi l'intégralité de la rencontre avec Laura Kasischke sur le blog de Juliette Keating et en vidéo sur les liens suivants :

 

https://youtu.be/U_mk3kRD-aE   (1ère partie)

https://youtu.be/nUl76uiQ-JY   (2ème partie)

 

A lire également la critique de Gabrielle Napoli dans la revue En attendant Nadeau sur son recueil de nouvelles Si un inconnu vous aborde.

Enfin la Feuille du loir sur l'empreinte si particulière de cette soirée.

La rentrée des Filles du loir

   Heureux de se retrouver à nouveau à l'ImagiGraphe, nous avons débuté notre séance par l'habituel bilan des comptes de l'association. Chose faite, la parole a été donnée aux adhérents pour recueillir leurs impressions sur cette année écoulée et sur leurs désirs et souhaits pour la nouvelle. De belles propositions ont émergé, par exemple Jane Sautière, Brahim Metiba, Cécile Coulon, Lola Lafon, James Noël et Gaël Faye. Et également, le souhait de retrouver l'auteur Velibor Čolić, que nous avions invité en décembre autour de Manuel d'exil, pour une bibliothèque idéale.

 

Enfin les coups de cœurs de l’été et de la rentrée ont offert de belles suggestions de lectures à partager.

 

Isabelle

Drago Jancar, L’Élève de Joyce, Libretto, 2017

Richard Wagamesse, Les Étoiles s’éteignent à l’aube, Zoé, 2016

Aline Kiner, La Nuit des béguines, Liana Lévi, 2017

Carsten Jensen, La Première pierre, Phébus, 2017

 

Catherine

Flemming Jensen, Imaqa : Une aventure au Groenland, Acte Sud, 2012

 

Clarisse

Pauline Dreyfus, Le Déjeuner des barricades, Grasset, 2017

Laura Kasischke, À moi pour toujours, Livre de poche, 2008

 

Jean-Louis

Bérengère Cournut, Née contente à Oraibi, Le Tripode, 2017

 

Sabine

Richard Morgiève, Un petit homme de dos, Joëlle Losfeld, 1988

Richard Morgiève, Les Hommes, Joëlle Losfeld, 2017

 

Béatrice

Leïla Slimani, Chanson douce, Gallimard, 2016

 

Frédérique

Carson McCullers, Frankie Addams, Livre de poche, 1990

 

Tito

Alice Zeniter, L’Art de perdre, Flammarion, 2017

 

Marine

Olivia Burton, L’Algérie, c’est beau comme l’Amérique, Steinkis Editions, 2015

Laura Kasischke, Si un inconnu vous aborde, Page à Page, 2017

 

Anne

Pascal Quignard, Une journée de bonheur, Arléa, 2017

 

Stéphanie

Éric Vuillard, L’Ordre du jour, Acte Sud, 2017

Natalia Ginzburg, La route qui mène à la ville, Denoël, 2014